la fin des utopies

démolition des tours de Droixhe, Liège, photo dominique houcmant, goldo graphisme

Démolition des tours de Droixhe, Liège

Droixhe est un quartier de la ville de Liège, faisant partie de l’ancienne commune de Bressoux, au nord sur la rive droite. Longtemps plaine agricole puis plaine de manoeuvre pour l’armée, ce lieu fut utilisé pour accueillir l’’Exposition internationale de Liège.
Il fut ensuite assaini pour y accueillir des habitations, le site fut construit dans un style fonctionnaliste inspiré de le Corbusier après la Seconde Guerre mondiale. C’est le plus grand ensemble architectural de ce type en Belgique.
Les tours les plus anciennes sont en voie de démolition. Après désamiantage et démontage des locaux techniques, les dix étages supérieurs sont attaqués à la boule de démolition (5 octobre 2009 pour la tour numéro 11). Les dix étages inférieurs sont abattus à la pelle hydraulique. (in Wikipedia)

the end of utopia

http://www.piettecommunication.com/dewplayer.swf?son=http://ddata.over-blog.com/0/15/89/36/00-muzak07/08-Que-reste-t-il-_–unlimited-mix-.mp3&bgcolor=#000000

TATI : Les remixes de Mr. Untel – Que reste-t-il ?

3 réflexions sur “la fin des utopies

  1. erreur dans le commentaire: l’ensemble inspiré de Le Corbusier(1950) est toujours bien debout ! C’est une partie des tours les plus récentes qui ont été abattues…Elles dataient des années 70. C’étaient plutôt un style cage à lapins !

    J'aime

  2. Ces grands ensembles immobiliers représentaient un progrès à l’époque de leur construction par rapport aux logements insalubres préexistants, mais ils ont hélas fort mal vieilli.

    J'aime

  3. J’ai été enfant , le premier locataire d’un de ces appartements, et j’en garde un bon souvenir..c’était en 71-72..on est parti en 74..la situation commençait à se dégrader..
    En fait ces bâtime,tys avaient été érigés dans un but social…mais les premiers locataires étaient souvent des étudiants, des familles bien « pistonnées », et rarement des cas sociaux…qui arrivèrent de plus en plus provocant ainsi l’exode des personnes plus fortunées…ou fusse l’inverse..
    Le problème est surtout que l’on implique jamais assez les gens quelqu’ils soient dans la gestion et la perservation de leur cadre de vie..

    J'aime

Les commentaires sont fermés.